Le MLM au quotidien

Comment identifier les fausses excuses

croyances limitantes

Myope qui peut !

Êtes vous myope ?

 

images

Je suis née avec une myopie génétique juste monstrueuse. En d’autres temps, je n’aurai pas atteint l’âge adulte et aurai disparu dans le premier fossé venu. Dans les années soixante, le “dépistage” n’était pas automatique, si bien que l’on n’a réalisé mon handicap qu’à l’âge de 6 ans. Jusque là, ma famille considérait que j’étais maladroite et rêveuse…

Le diagnostique posé et le premier état de sidération passé, je me suis retrouvée affublée d’une paire de lunettes avec des verres façon “cul de bouteille”. Le monde s’est ouvert à moi. Un monde de découvertes mais également un monde de moqueries. J’ai réalisé que ma mère avait les yeux bleus, mais également que les enfants pouvaient être cruels. Ce nouveau rapport au monde s’est accompagné de surnoms blessants: coco bel œil, la taupe, dégourdie etc…

Le monde des livres m’a sauvé: la lecture est devenue mon refuge et Oui-Oui mon premier ami sincère… cela perdure aujourd’hui et je n’envisage pas ma vie sans livres.

Comme souvent dans la vie, les choses ne sont jamais toutes blanches ou toutes noires. Le handicap, lorsqu’il reste léger, peut entrainer des effets positifs. Je lui dois mon amour des livres, ma patience, mes qualités d’écoute, mon obstination, un certain don d’observation.

 

A l’âge de 17 ans, j’ai pu troquer mes lunettes contre des lentilles. J’attendais ce moment avec impatience, mais les choses ne sont jamais si simples. J’espérais joie et délivrance, j’ai frisé la dépression…2 raisons à cela:

 

  • Aussi handicapantes soient elles, mes grosses lunettes mettaient de la distance entre le monde et moi. Avec les lentilles, je me suis retrouvée en prise directe avec le monde. J’ai eu pendant quelques temps l’impression d’être beaucoup plus exposée et fragile.
  • Mes lunettes me servaient d’excuse. J’ai souvent pensé que si je ne pratiquais pas tel ou tel sport, si je n’osais pas telle ou telle chose, c’était par peur de casser mes lunettes. L’une de mes amies, aussi myope que moi, a vécu sa vie pleinement et cassé un nombre incalculable de lunettes. Faire sa connaissance m’a permis de remettre les choses en perspectives…

 

D’une façon ou d’une autre, nous souffrons tous d’une forme de myopie psychologique. La propension naturelle que nous avons à nous trouver des excuses, souvent injustifiées, sont des mécanismes de défense  mis en place dés l’enfance. Ces mécanismes sont utiles pour nous aider à grandir, mais ils peuvent aussi nous limiter à un moment donné dans notre épanouissement d’adultes et en particulier dans notre réussite professionnelle. Aussi, faut il être attentif:

 

  • Aux croyances limitantes: je ne peux pas faire telle ou telle chose… Il est trop tard pour… je suis trop…ou pas assez…Ces croyances s’installent dans la psyché du petit enfant et nous poursuivent toute notre vie, sauf à faire un travail sur soi.
  • Aux mauvaises excuses : avec le même “handicap” que vous , d’autres y arrivent. Pourquoi pas vous?
  • Aux difficultés “d’accommodation”: difficulté bien connue des grands myopes, mais qui peut concerner tout un chacun. Mon œil droit et mon œil gauche ne m’envoient pas les mêmes infos. La logique devrait être une migraine permanente. Il n’en est rien. Le cerveau a une plasticité remarquable, il s’adapte. Il s’agit de “faire avec”, de s’adapter, d’accepter ce qui se présente et d’en tirer le meilleur parti.

Le danger ne vient pas tant de ce que l’on ignore, mais plutôt de ce que l’on tient pour vrai et qui ne l’est pas”  Mark Twain

 

Dans le MLM, nous sommes des indépendants et, à ce titre, nous pouvons être notre pire ennemi. Alors, ne croyez pas…tout ce que vous croyez! Lorsque vous pensez que vous ne pouvez pas faire telle ou telle chose:

  1. Posez vous la question: “est-ce que c’est vrai? Qu’est ce qui m’en empêche? Pourquoi suis je persuadé de ça? D’où ça vient?
  2. Demandez à des membres bienveillants de votre entourage comment ils vous perçoivent. Je suis sûre qu’ils voient en vous des choses dont vous n’avez même pas conscience.
  3. Ensuite, amusez- vous à vous donner tort. Prouvez vous que vous pouvez y arriver. Reprenez confiance avec de petites choses concrètes. Petit à petit, votre confiance en vous grandira et cela se sentira sur votre activité car, après tout, si vous n’avez pas confiance en vous, comment voulez vous que les autres vous suivent ???

 

 

Et vous, quelle est votre excuse? Où se situent vos croyances limitantes? Sont-elles justifiées?

Print Friendly, PDF & Email
Share this post



4 thoughts on “Comment identifier les fausses excuses

  1. Très chouette comme article, merci pour ton partage 😉

    En général, derrière une croyance se cache une peur…alors pour m’en débarrasser, je lui dis que c’est vrai que j’ai besoin d’elle à un moment donné dans le passé sauf qu’aujourd’hui elle ne m’est plus utile. Je précise par quoi je vais la remplacer et je passe à l’ACTION en faisant des actions contraires à celles que je faisais sous l’influence de cette croyance.

    J’ai d’ailleurs appris comment déceler une croyance, donc une peur => elle se cache derrière les mots : TOUJOURS et JAMAIS.

    Voilà pour moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.