Le MLM au quotidien

Préjugés, comment les désamorcer : la technique du N.A

“ Ne vas pas là où l’adversaire te pousse “

 

L’originalité vous expose aux préjugés, aux idées reçues. Le MLM est un mode de distribution différent, et c’est cette différence qui peut déranger. Oser être différent est curieusement vécu comme une critique. Regardez les moqueries  que peuvent subir au quotidien les gens qui ne mangent pas de viande. Cela rend souvent les carnivores très agressifs car ils le vivent comme une critique… En outre, nous sommes tous coupables d’avoir utilisé un jour ces expressions : “ tout le monde dit que, on sait bien que….”. Nous reprenons à notre compte et sans réflexion ce que l’on peut entendre. Il s’agit là d’idées reçues, nous en sommes tous porteurs et , un jour où l’autre, tous victimes!

Partant de là, lorsque nous nous retrouvons dans le rôle de la victime, il est salutaire de s’en souvenir. Le préjugé est inhérent à la race humaine, à nous de faire en sorte de transformer une idée reçue en pensée objective.

Faire face aux idées reçues n’est pas chose facile , surtout lorsqu’elles restent vagues. Il en va ainsi de ces petites phrases que l’on entend tous un jour où l’autre” : “ je ne crois pas à ces trucs là ( à quoi ???), c’est pyramidal ( ça veut dire quoi ??), c’est une secte, c’est de l’arnaque, je suis trop cartésien pour y croire ( sans blague!), ta poudre de perlimpinpin, ton truc, trouves toi un vrai travail, n’embêtes pas nos amis avec ça etc…

Ces petites phrases sont souvent dites sans réelle intention de nuire, mais elles nous touchent d’autant plus que souvent ce sont des proches qui se les permettent.

Lorsque le préjugé est sans conséquences, le mieux est encore l’indifférence, notre ego s’en remettra. Mais, si elles doivent impacter votre activité, il va falloir les affronter.

 

Une chose me surprend : dans tous les films où une personne est poursuivie par une voiture, la peur lui ôte toute raison et la fait courir DEVANT la voiture, alors qu’il serait beaucoup plus efficace de courir dans… l’AUTRE SENS ! Cela obligerait le véhicule à poursuivre en marche arrière ( ce qui n’est pas très aisé) ou à perdre du temps à faire un demi-tour. Paniquer face à toute critique a exactement le même effet sur nous. La première chose à faire est donc de garder son sang froid. Plus facile à dire qu’à faire… quoique! Les gens préparés sont beaucoup moins perméables à la panique tout simplement parce qu’ils savent quoi faire. C’est ce que nous allons voir, vous n’êtes pas sans arme !

 

Pour cela, 2 techniques à essayer dans l’ordre:

 

  1. Technique dite de la Franchise : Avant de monter dans les tours, le bon sens préconise le dialogue. Prenez la personne à part et expliquez lui que vous travaillez honnêtement dans une société honnête. Que vous comprenez que cela puisse ne pas lui plaire mais que ça ne l’autorise pas à vous savonner la planche. Et, qu’à défaut d’adhérer ce serait gentil de faire preuve de neutralité car, après tout, vous, vous ne jugez pas ses choix professionnels. Expliqué avec gentillesse c’est bien souvent suffisant pour calmer les choses.
  2. Technique dite du N.A pour Non Argumenté: si la franchise ne suffit pas, il va falloir passer la vitesse supérieure. Rappelez vous, c’est vous qui donnez la direction ! Le principe est de pousser les gens critiques dans leurs retranchements pour qu’ils réalisent que lesdites critiques ne reposent…sur rien ! Pour se faire un affrontement frontal ne sert à rien, il va falloir ruser.

 

Scénario:

 

  • Faite preuve d’humilité : “ce que tu dis m’intéresse mais est trop vague pour que je puisse en tirer quelque chose de constructif “
  • Expliquez votre position : “tu le sais, j’aime beaucoup ces produits et cette société, c’est difficile mais important pour moi de comprendre pourquoi ce n’est pas le cas de tout le monde”.
  • Tirez une conclusion imparable : “ manifestement c’est ton cas, et j’aimerai que tu m’accordes 20 minutes pour m’expliquer ton point de vue”
  • Proposez : “ voilà ce que je te propose : je te fais une présentation très rapide afin que l’on soit sûrs de parler de la même chose. A l’issue, tu me donneras un NON, mais un Non Argumenté”.

 

A ce stade, plusieurs cas de figures peuvent se présenter :

 

  • Vous assistez à un rétro-pédalage de votre vis à vis qui, sous des excuses oiseuses va essayer de s’en sortir : “je n’ai pas le temps, ce n’est pas la peine, je disais ça pour rire “ etc… Bref, il y a fort à parier que vous n’entendrez plus de critiques gratuites de sa part!
  • La personne accepte. Et là, c’est juste JUBILATOIRE! Pourquoi ? Parce que vous arrivez à faire une présentation à quelqu’un d’hostile et, cerise sur le gâteau, il y a fort à parier que votre interlocuteur sera très attentif car, son tour venu, il va lui falloir trouver une critique constructive. A l’issue de la présentation, demandez si il y a des questions avant d’aborder le Non Argumenté. A partir de ce moment là, s’il y a encore des critiques justifiées, une discussion apaisée est possible. Cette technique est très efficace à condition d’être utilisée avec calme et gentillesse. Il ne s’agit pas d’humilier qui que ce soit, mais seulement de faire réaliser que nous sommes tous habités par des préjugés. Il n’est pas exclu que cette personne qui vous critiquait se mette ensuite à vous défendre …
  • Pour en savoir plus sur les préjugés les plus courants: http://www.marketingdereseaupratique.com/les-20-prejuges-les-plus-ridicules-au-sujet-du-mlm/

Toutefois, certaines personnes sont hermétiques à toute explication et campent sur leurs préjugés comme si leur vie en dépendait. Il sera alors temps de faire un choix et c’est à vous de voir qui vous voulez garder dans votre vie

Print Friendly, PDF & Email
Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.