Le MLM au quotidien

5 outils  » trampoline » pour rebondir

Entrepreneurs: 5 outils “trampoline” pour Rebondir

 

Au cas où cela vous aurait échappé, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et elle s’évertue à nous faire des croche-pieds régulièrement. L’entreprenariat n’y échappe pas: les entrepreneurs les plus célèbres ont connu leur lot d’échecs. C’est toujours utile de se le rappeler tant le malheur des autres nous consolent des nôtres…oui, je sais, c’est pas beau, mais se dire qu’on n’est pas seul à ramer ça réconforte …un peu, mais pas toujours suffisamment pour avoir un effet “trampoline” !

L’échec est une expérience. Certes, pas une expérience agréable, mais on peut en faire quelque chose de constructif. Les chinois l’ont bien compris, ils utilisent le même idéogramme pour les mots “ crise” et “opportunité”.

Maintenant qu’il est acquis que nous sommes tous ou allons tous être un jour ou l’autre confrontés à l’échec, il reste à éviter le “mat”. Les joueurs d’échec vous le diront, dans “échec et mat”, c’est le “mat” qui clôt définitivement la partie. Enfin, je crois, mon truc à moi se serait plus les petits chevaux …..

Or donc, pour se sortir de l’ornière, pour éviter de poser sa tête sur les rails en attendant le train, voilà 5 outils “trampoline” pour vous aider à rebondir.

 

1. Remettre en perspective

 

  • Prenez le temps de ruminer un peu, de vous plaindre, histoire d’accepter puis d’évacuer toutes les émotions négatives que vous ressentez. Cela ne sert à rien de les nier, les émotions négatives ne supportant pas l’indifférence, prenez les en compte pour mieux les endormir.
  • Veillez néanmoins à sortir rapidement de cette phase avant d’entamer sérieusement votre “estime de soi”. C’est suffisamment galère à construire cette histoire là, il ne faudrait pas la détruire sur un coup de tête ! Méfiez vous des émotions négatives qui se comportent comme des Gremlins et deviennent monstrueuses si vous les nourrissez trop.
  • Évitez la fuite: les émotions négatives vous rattraperont toujours, ça court vite ces sales bêtes et plus vous fuyez plus elles se multiplient ! Les regarder en face en adoptant une posture à la “John Wayne” devrait les faire reculer rapidement.
  • Histoire d’allumer un contre-feu, repensez à des victoires passées, peu importe le domaine. Les émotions négatives détestent qu’on leur vole la vedette, elles s’en iront faire la misère à quelqu’un d’autre.

 

 

 

 

2. Analyser pour mieux digérer :

  • Faites le gourmet ! Face à un repas gastronomique, il y a ceux qui engloutissent sans analyser et ceux qui apprécient chaque bouchée en essayant de retrouver les différents ingrédients et saveurs. L’échec est un met délicat, il s’agit de le traiter comme tel. Quelle est votre part de responsabilité ? Qu’est ce qui vous a manqué? Où le trouver la prochaine fois? Chercher les causes en sortant de l’immédiateté.
  • Faites preuve d’objectivité. Maintenant que vous avez accueilli et digéré les émotions négatives, essayez de prendre du recul, d’avoir un regard objectif sans autoapitoiement ni culpabilité outrancière.

 

3. Communiquer:

 

  • Il ne s’agit pas bien sûr de se promener dans la rue avec un mégaphone en criant “ je me suis planté”, mais de demander aide et affection à votre entourage. Comme tous les Gremlins, les émotions négatives passent l’arme à gauche lorsqu’elles sont exposées à la lumière. Votre entourage aura un regard plus global que vous sur la situation et vous aidera à prendre de la hauteur, à relativiser.
  • Pratiquer le “benchmarker”. Il s’agit ici de comparer et de s’inspirer de ce que font les autres dans votre domaine. D’une façon moins snob, parlez avec d’autres entrepreneurs, ils vous aideront de leurs conseils car il y a de fortes chances qu’ils aient déjà subi une invasion de Gremlins.

 

4. Décider de ne pas être une victime:

 

  • C’est la suite logique. Après avoir fait l’audit de votre situation, il convient d’en tirer des leçons et de se remettre en action, l’immobilité n’étant pas une option.
  • Sauver ce qui peut l’être, faire son deuil de ce qui est perdu. Adapter son projet
  • Se fixer des petits objectifs au début, histoire de retrouver la confiance jusqu’au jour où vous pourrez vous exclamer “ la force est en moi” ! Vous saurez alors que l’heure est venue d’avoir des objectifs plus “velus”.
  • Conserver son professionnalisme en toute circonstance. Même si vous faites peu, faite le comme un pro. La réputation se construit souvent sur de petites choses, ne dit-on pas : “ le diable est dans les détails” ?

 

5. Visualiser:

  • Essayer d’imaginer où vous en serez dans quelques semaines ou dans quelques mois. Dans un match imagination contre réalité, c’est toujours l’imagination qui gagne ! Alors n’hésitez pas à enfumer votre inconscient…(à moins que ce soit votre subconscient ?) peut importe son nom d’ailleurs, vous savez, c’est le gars au fond de vous qui n’en fait qu’à sa tête, cet électron libre qui vit votre vie comme si c’était la sienne…. Mais, bonne nouvelle, ce squatter des profondeurs a un talon d’Achille, il est incroyablement naïf, il croit tout ce que vous lui dites, alors, surtout, ne vous privez pas !

 

 

L

Avec l’espérance de vie actuelle, la vie professionnelle ne représente que 8% de toute votre vie ! Toujours bon à savoir pour remettre les choses à leur place …

Si vous avez su bondir, il n’y a aucune raison que vous ne sachiez pas re-bondir. Même s’il ne s’agit pas d’être monté sur ressorts comme Tigrou, ne vous enfermez pas dans le personnage de Bourriquet qui porte sa déprime comme d’autres leur sac à main. La réussite n’étant que la somme d’échecs transformés, vivement le prochain échec !

 

Print Friendly
Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *