Le MLM au quotidien

Sortir du « syndrome Caliméro »

Sortir du “syndrome Caliméro”

Nous connaissons tous ce gentil petit poussin et sa célèbre réplique: “ c’est vraiment trop injuste”. L’auto-victimisation est un phénomène de société.

http://www.journaldunet.com/management/expert/57745/stop-au-processus-d-auto-victimisation.shtml

Tout est toujours la faute de quelqu’un d’autre, il faut un coupable ( même lors d’un bête accident), et la remise en cause personnelle n’est pas de mise. Idem pour la fameuse “stigmatisation”. Comment ne pas réaliser qu’un comportement, un langage, une attitude sont sources de stigmatisation? Comment ne pas comprendre que ,quand par tout ce que l’on fait on crie implicitement haut et fort “je ne suis pas comme vous” , cela force les autres à vous trouver différent ?

Le MLM n’échappe pas à ce phénomène. On entend bien souvent ce “je n’ai pas de chance” ! La vraie question est de savoir ce que la chance vient faire dans votre échec ou dans votre réussite….

La chance, (à supposer qu’elle existe et soit autre chose qu’un état d’esprit), vous fera gagner du temps, mais son impact n’ira pas au-delà.

Il suffit de passer un peu de temps dans ce métier pour le réaliser. J’ai connu des gens “chanceux” (bon réseau) qui ont démarré comme des fusées et …ont explosés en vol, comme des fusées! A contrario, je pourrais vous parler de S, une distributrice de ma société. Elle est d’origine étrangère ( barrière de la langue), son sponsor est à l’étranger ( décalage horaire), elle vit dans un environnement avec des fins de mois trés difficiles. En 6 ans, pas une fois je ne l’ai entendu dire “ je n’ai pas de chance”. Tous les jours elle sort de chez elle avec son coeur pour seule arme et avec courage et constance elle construit. Cela a pris du temps, mais elle est entourée aujourd’hui d’une équipe de grande qualité, elle perçoit les fruits de son travail, et les fondations de son entreprise sont en béton armé.

Ce métier s’adresse à des gens qui prennent leurs responsabilités , ne se comparent pas et comprennent que c’est en faisant réussir leur équipe qu’ils vont réussir eux-mêmes. Refuser de prendre ses responsabilités, c’est laisser aux autres les rênes de notre vie. Si vous décortiquez le mot responsabilité, cela donne: réponse et habileté. Soit, habileté à répondre. Pourquoi laisser cette habileté à quelqu’un d’autre?

Le petit Caliméro met tout sur le compte de la malchance, Il ne tient qu’à nous de sortir de cet état d’auto-victimisation, (nous y passons tous un jour ou l’autre…).Lorsque cela ne fonctionne pas, se poser les bonnes questions avant d’accuser la chance. S’agit’il d’un manque d’investissement personnel, d’un manque de formation, quel message envoyons nous sans nous en rendre compte, avons nous vraiment envie, que doit on faire différemment ? etc…  Et, si vraiment nous n’y sommes pour rien,( cela peut arriver), s’accrocher comme S, car la vie ne résiste pas indéfiniment aux gens courageux. Le travail finit toujours par payer et, en attendant, c’est vous qui aurez changé en devenant une meilleure version de vous –mêmes !

 

 

Print Friendly
Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *